DES HAÏKUS PLEIN LES POCHES


livre-atelier de Thierry Cazals

illustrations de Julie van Wezemael


éditions Cotcotcot, 2019

260 pages, format A5


existe en deux versions :

édition limitée (25 euros) et édition brochée (12,90 euros)



« Des haïkus plein les poches » n'est pas un recueil de haïkus, mais une balade (même une ballade avec deux ailes…) dans l'univers du haïku. Est-ce de par sa fréquentation des enfants, Thierry Cazals a l'art rare de parler poétiquement et simplement de la poésie, et du haïku en particulier qu'il pratique depuis longtemps. Il arrive à aborder les questions habituelles (comme le 5-7-5, etc…) sans pesanteur et en y faisant apparaître le critère essentiel : le cœur et la sensibilité.

Par ailleurs Thierry Cazals a inséré des parties ludiques dans son texte (questions, textes à compléter ou à élaguer (!!) etc…) qui permettent de jouer seul ou avec un partenaire, et améliorer sa pratique du haïku.

Le livre est en outre parsemé de magnifiques haïkus, de Thierry lui-même, mais aussi des classiques japonais, et des enfants avec lesquels il a pratiqué (et ce ne sont pas les moins beaux).

J'aime enfin beaucoup les couleurs qu'apporte Julie Van Wezemael à ce beau texte.

Ce livre paraît début octobre, si ce n'est déjà fait, n'hésitez pas à vous le procurer !

(Jacques Quach)



Ce livre (fruit de 20 ans de rencontres dans les écoles et les bibliothèques) est un vrai trésor à ne pas laisser dans un coffre ! Chaque page relève d’une pépite d’or qui éclaire pour le novice la philosophie du haïku, en révélant sa portée comme cadeau de la vie quotidienne…

(Alain Legoin - La lettre de Haïkouest septembre 2019)



Ce livre est un véritable guide pour qui veut s'atteler à ce genre poétique. Et cela se passe en douceur, en suivant le fil rouge d'une sorte de conte, déroulé par un vieux poète bienveillant… Les illustrations de Julie Van Wezemael alternent magnifiquement avec les mots de l'histoire et gardent l'esprit d'enfance de l'ensemble... Bref, c'est une réussite que ce livre d'initiation, une invitation permanente à regarder, à écouter plus attentivement les plus petites manifestations de la vie, quel que soit le lieu (campagne, ville, bord de mer, montagne, etc.) et quel que soit le moment...

(Jean-Claude Touzeil : Blog Biloba)



Une balade pleine de sensibilité dans l’univers des haïkus… Un «art de l’écoute» à chaque page…

Les illustrations, à la fois légères et pures, contribuent à créer une atmosphère de douceur et d’émerveillement. Des espaces jeux insérés parmi les pages, ainsi que des endroits pour des notations personnelles.

Intelligent, instructif, ludique, tout un ensemble à découvrir ABSOLUMENT !!!

(OPALIVRES)



Chez CotCotCot Éditions, maison belge passionnante, on fait justement le pari de la « slow » littérature pour enfants. Les auteurs et illustrateurs y sont des artisans fabriquant des albums hors normes qui ont pris le temps de mûrir, surprendre, agir en profondeur. Parmi les nouveautés, on trouve par exemple « Des haïkus plein les poches », voyage de 250 pages au pays de ce petit poème bref censé capturer à la fois l’essence et l’évanescence des choses.

En y rassemblant des haïkus classiques, contemporains ou écrits par des enfants, Thierry Cazals crée un livre-atelier où l’on apprend les secrets des fameuses trois petites lignes métaphoriques, mais où l’on peut aussi déposer toutes sortes de notes pour entraîner sa plume ainsi que ses cinq sens. Car, comme le souligne le narrateur, écrire des haïkus, c’est repartir à zéro, redécouvrir le monde avec un cœur tout neuf, faire attention à ce qui nous entoure, être vraiment présent à ce qu’on vit. Comment écouter un parfum, respirer la beauté d’un paysage, goûter un regard, se laisser caresser par le chant d’une alouette : l’ouvrage invite à s’ouvrir aux joies du moment présent…

(Catherine Makereel, Le Soir, Belgique, novembre 2019)



Un livre-atelier hors normes, pour développer les créativités…

Un album-jeu raffiné qui désacralise le poème, désinhibe l’enfant et apprend à regarder le monde avec un regard neuf.

(La Libre Belgique, 5 décembre 2019)



Ce livre m'accompagne depuis une dizaine de jours chaque soir comme un rendez-vous entre lui et moi. Je viens de le terminer mais j'ai envie de dire que c'est un commencement.

Thierry Cazals emporte son lecteur en promenade à travers 17 chapitres, comme les 17 syllabes qui composent un haïku. Maître du genre, il partage ici 20 ans d'ateliers avec les enfants des écoles et bibliothèques qu'il initie avec passion à cet art de la poésie. En même temps, il emmène le lecteur à la découverte des plus grands auteurs japonais du genre.

Sous la forme d'une histoire avec deux enfants où il se met lui-même en jeu, dans le plus grand dépouillement, à l'écoute de la nature, cette plongée magnifique dans la philosophie de cette forme brève de poésie invite à écouter ses sensations, à observer son environnement, à aller à l'essentiel.

Les illustrations de Julie Van Wezemael sont d'une beauté et d'une pureté incroyables et toujours elles éclairent à point nommé le propos. Plusieurs fois, en les contemplant au détour d'une page tournée, je me suis surprise à sourire et à m’imprégner de la sérénité qu'elles dégagent.

Ce livre se double aussi d'une interactivité avec le lecteur puisqu'il est est sans cesse invité à écrire lui-même dans les espaces réservés. Et ça fonctionne.

Ce qui est formidable aussi, c'est que l'auteur invite l'apprenti haïjin à s'affranchir des codes pour laisser plus de place à sa spontanéité. Et ça fonctionne aussi.

Un livre qui m'a donné envie de m'y mettre dans un petit carnet et ça fait un bien fou, car sans même s'en apercevoir, on s'imprègne de cette poésie de tous les instants tout en apprenant une foule de choses sur les haïkus.

Intelligent, instructif, ludique, beau, il a tout pour plaire !

Un livre que j'ai envie d'offrir à tour de bras ! Et que je garde précieusement près de moi pour y revenir.

(Pépita : Méli-Mélo de livres)



Il n’y a pas de lourdeur dans le haïku. Il n’y en a pas, non plus, dans le livre de Thierry Cazals. Se mettant dans la peau d’un jardinier (de la terre et des mots), il nous entraîne dans un récit vivant et coloré, fait d’échanges et de dialogues… Le propos est limpide, accompagné des illustrations de Julie Van Wezemael dont le graphisme et le chatoiement de couleurs nous ramènent au meilleur des albums ou livres pour enfants…

Au-delà des conseils avisés de l’auteur, on découvre dans ce livre un panel d’exercices pratiques, souvent ludiques, à réaliser en classe ou en groupe. (…) Le livre fourmille de suggestions pour s’approprier ce genre poétique…

(Pierre Tanguy)